Merci pour vos réponses

~ Mise à jour du 1er août 2018 ~

Les restrictions de l'ESMA sur les produits avec effet de levier sont entrées en vigueur aujourd'hui. Pour plus d'informations, veuillez consulter le site de l'ESMA (en anglais).

~ Mise à jour du 27 mars 2018 ~

Au total, 14,605 réponses ont été postées via ce site pendant la période de consultation, avec 98,1% d'opinions opposées aux propositions de l'ESMA.

L’ESMA a pris en compte l’opinion des investisseurs sur les règles de clôture des positions en cas d’appel de marge et a adapté sa politique en conséquence. Le seuil de couverture de 50% à partir duquel les positions devront être clôturées s’appliquera ainsi sur le compte dans son ensemble, et non position par position. Nous souhaitons remercier tous les investisseurs qui ont partagé leur opinion. Votre contribution a permis un revirement favorable pour l’industrie au lieu d’un retour en arrière.

Cependant, l’ESMA a choisi d’ignorer le profond sentiment négatif exprimé à l’égard des restrictions d’effet de levier proposées. Par conséquent, les taux de couverture minimums sur toutes les valeurs CFD augmenteront au sein de l’industrie. Le fait que l’ESMA décide d’ignorer les opinions des investisseurs à ce sujet est décevant mais soyez assuré que nous continuerons à défendre le fait que ces changements sur l’effet de levier sont disproportionnés.

L’entrée en vigueur de ces changements est attendue pour le début du mois de juillet 2018. Vous pouvez encore consulter les réponses reçues via ce site ainsi que les réponses de l’industrie et un résumé général des résultats.

Consulter toutes les réponses | Résumé des résultats | Consulter les réponses de l’industrie | Consulter le site de l'ESMA (en anglais)

En savoir plus sur cette proposition

L'ESMA étudie plusieurs propositions à destination des investisseurs particuliers dans le but de renforcer les dispositions du code de conduite de l'industrie financière. Bien que de nombreuses propositions semblent pertinentes, ce site se concentre sur deux d'entre elles susceptibles d'avoir un impact négatif sur les investisseurs.

En situation d'appel de marge, l'ESMA propose de fixer à 50% le seuil de couverture à partir duquel les positions devront être clôturées, et d'appliquer ce principe position par position au lieu d'évaluer les positions d'un compte dans son ensemble. Cela uniformiserait le pourcentage de couverture à partir duquel les courtiers seront tenus de clôturer les positions ouvertes d'un client particulier.

Par exemple, un contrat CFD avec un effet de levier de 5:1 aurait un taux de couverture initial représentant 20% de l'exposition totale initiale. Conformément à la proposition de l'ESMA, si la couverture allouée à cette position chutait par la suite en-dessous de 10% de l'exposition totale initiale, le contrat CFD devrait alors être clôturé.

Comment cette proposition pourrait-elle impacter les investisseurs ?

De nombreux courtiers dits sérieux clôturent déjà les positions de leurs clients lorsque les pertes globales générées sur leur compte atteignent un certain niveau. L'ESMA souhaite que cette règle s'applique pour chaque position, ce qui pourrait impacter négativement une stratégie de trading équilibrée. Voici deux exemples:

  • Supposons que vous détenez une position longue sur le Dow Jones et une position courte sur le DAX. Vous risqueriez de voir l'une de vos positions clôturée si les pertes générées par cette dernière atteignaient 50% de la couverture initiale, même si votre stratégie globale génère un gain. En effet, les propositions de l'ESMA ne prennent pas en compte les gains latents sur d'autres positions et donc le succès de votre stratégie globale. Cela pourrait résulter en des frais supplémentaires inutiles, car vous devriez alors reconstruire un des piliers de votre stratégie après qu'il ait été détruit.
  • Supposons maintenant que vous détenez une position CFD à la vente sur le CAC 40, afin de couvrir (hedging) un portefeuille à l'achat détenu ailleurs. Si les pertes de votre position CFD à la vente sur le CAC 40 atteignent 50% de votre couverture initiale, votre position sera clôturée. En effet, l'ESMA propose que, même dans une situation où vous disposez de fonds suffisants sur votre compte CFD afin de maintenir votre position ouverte, votre courtier la clôture si elle atteint le niveau de 50%. Cela pourrait augmenter votre risque global et les coûts finaux car vous devriez alors rouvrir votre position à la vente sur le CAC 40 après qu'elle ait été clôturée, pour continuer à couvrir votre autre portefeuille.

Vous retrouverez l'ensemble des propositions ici (en anglais) et les opinions des leaders de l'industrie financière à leur propos.

Sylvain La fin de l'intérêt d'un particulier de trouver de l'intérêt dans l'investissement, en particulier les gens qui sont sur des options stratégiques de courte ou de très courte durée. Mais beaucoup plus grave, selon moi, c'est une atteinte à l'égalité des droits et des libertés entre les européens et les non- européen, ainsi qu'entre les particuliers européens et les investisseurs professionnels. Quel risque un particulier fait peser sur la communauté? Aucun, alors que justement le contraire ne s'est pas toujours vérifié. Entendez bien, que c'est une liberté individuelle que ça limitera, Et pas un risque. L'investisseur particulier n'est ni un mouton qu'il faut parquer, ni un imbécile que l'on va empêcher de se faire du tort à lui-même!!!!

Yves Il semble évident que ce type de mesure s'inscrirait totalement à l'encontre des messages du gouvernement "voulant inciter les français à venir davantage sur les marchés financiers" et priverait de ce fait bon nombre de particuliers à l'accès à ces marchés

Michael Tout simplement la fin de nouveaux petit porteurs , cela va fermer la porte a pas mal de personnes qui s'aventurent dans le Trading .... Aujourd'hui il possible d'essayer le Trading avec de petit montant . D'après le tableau proposé , c'est tout simplement à aberrant . C'est une honte .